Depuis quelques mois maintenant, je m’organise différemment pour la préparation des repas. En anglais ça s’appelle le Meal prep, en français on pourrait traduire la chose par comment préparer ses repas à l’avance.

Cette technique a beaucoup d’avantages, nous allons tenté d’énumérer les principaux. Partagez vos expériences sur le sujet en commentant l’article, partagez vos recettes, vos idées menus, … Pour ma part, vous pourrez trouver toutes les idées recettes sur les tableaux que j’ai créé sur Pinterest :

Recettes en tout genre : https://pin.it/mnqkrg2c74n5qm

Recettes vegan : https://pin.it/tmwmkxmb2utr4f

Recettes de gelée, confitures, conserves : https://pin.it/2xtisymtersn5m

Cette méthode demande effectivement un peu de travail et un peu d’investissement au départ pour acheter des plats à gratin, des plats individuels, des boites conservations, des sachets congélations, … Mais très rapidement, on se rend compte des économies que l’on fait que ce soit financièrement ou niveau temps. Nous ne jetons presque plus rien puisque nous préparons tous (ou presque) le jour où nous faisons les courses et ensuite, nous congelons ou mettons en conserve et ressortons ce que nous avons envie de manger la veille pour le lendemain si c’est congelé ou le jour même si c’est en conserve.

Qui n’a jamais eu cette réflexion le soir en rentrant du boulot « qu’est ce que je vais faire à manger ? » « J’ai la flemme de préparer quelque chose » après une journée bien remplie. L’avantage de cette technique permet de ne plus se poser de questions au jour le jour, tout est question d’anticipation.

Première étape : Trouver des idées repas

Que vous viviez seul ou à plusieurs, la première étape est de décider des menus pour 1 ou 2 semaines (Voir + si vous avez un grand congélateur ou de grandes étagères pour les bocaux).

Faire un tableau avec une case pour chaque repas. Prenons l’exemple que nous prévoyons aujourd’hui les menus pour les 2 semaines à venir. Si vous petit déjeunez, déjeunez et dinez chaque jour, prévoir trois cases par jour, si vous ne petit déjeunez pas ne prévoir que deux cases par jour. Dans chaque case, indiquer ce que vous prévoyez de manger.

Deuxième étape : Établir son livre de recettes

Le but de ce Meal Prep est aussi de favoriser au maximum les préparations maisons. Pour cela, établissez un livre, un classeur, une boite avec des fiches ou ce qui vous convient comme livre de recettes. Pour chaque recettes indiquer les ingrédients et la préparation.

Troisième étape : Établir sa liste de courses

Par rapport aux recettes que vous avez prévu pour la ou les semaines à venir, établissez une liste de courses de ce qu’il vous faut pour toutes les recettes prévues. Une fois la liste établie, faire le point avec ce que vous avez dans vos placards, frigos, congélateur pour ne pas acheter plus qu’il ne faut. Si par exemple vous prévoyez de manger deux fois de la viande, n’oubliez pas de calculer précisément la quantité qu’il vous faut. Vous allez me dire que c’est évident, et bien, pas systématiquement car c’est une nouvelle gymnastique de pensée et si on ne note précisément la quantité qu’il nous faut et qu’on ne fait pas bien le calcul à la fin, pour certains repas, il manquera des ingrédients. On se fait avoir une fois ou deux au début, mais après ça roule très bien.

Quatrième étape : Aller faire ses courses

Le fait d’avoir fait une liste de courses vous permet d’aller plus vite, de ne pas vous laisser tenter par le superflu ou d’acheter des choses en plus en se disant je le cuisinerais dans la semaine sans avoir d’idée précise du quand ni dans quelle recette. Ce sont souvent des choses qu’on perd car on les oublie dans le frigo. Les contenants plus gros sont souvent moins chers que les petits, mais pas toujours. Vérifiez bien le prix au kilo de ce que vous acheter, ne vous faites pas avoir par le packaging ou les promos, ne vous fiez pas aux industriels, ils ne font rien pour vous faire dépenser moins, bien au contraire. Soyez vigilants, attentifs et malins : vos économies n’en seront que plus grandes. Dernièrement, j’ai montré à mes enfants la différences entre une promo de sirop d’érable (pour agrémenter des pancakes fait maison) et un flacon plus gros mais sans promo. Et bien le prix au litre était deux fois plus élevé en petit contenant en promo qu’en pot d’un litre. LE DOUBLE !!!! Ils prennent vraiment les clients pour des pigeons. Ne les laissez pas faire, vérifier tout.

Cinquième étape : Préparer ses repas pour la ou les semaines à venir

Pour ma part, avant cette technique, j’étais la seul à préparer la cuisine à la maison. Mon mari n’aimait pas cuisiner et nos enfants n’avaient pas envie de m’aider. Depuis que nous faisons tout maison (yaourts, pizzas, pain maison, biscuits maison, tartes maisons,… nous n’achetons pratiquement plus rien de tout prêt), tout le monde met la main à la pâte. Et c’est super sympa. Nous cuisinons soit mon mari et moi, soit parfois avec les enfants. Nous mettons de la musique et partageons ce moment de préparation tous ensemble, c’est un moment de détente, de bonne humeur, de discussion, de partage. J’adore.

Donc, généralement, mon mari et moi allons faire les courses le matin à l’ouverture du magasin. Nous rentrons à la maison et passons le reste de la journée à préparer les repas des deux semaines à venir. Alors, au départ, oui on se dit que c’est pénible de passer une journée complète entre les courses et la faire la cuisine, mais au quotidien, pour la ou les semaines à venir, ce n’est que du temps de gagner car il n’y a plus rien à préparer, à part faire cuire un peu de riz ou des pâtes pour agrémenter un plat préparer avant.

Donc sur le reste de votre journée, vous allez préparer en grande quantité ou simplement tel ou tel plat de votre choix et le mettre soit en congélation soit en bocal stérilisé. Une fois votre journée de préparation terminée, votre frigo sera presque vide, mais vos étagères et votre congélateur seront plein. Tous vos plats de la semaine ou des semaines à venir sont prêts.

Sixième étape : Dégustez

Au jour le jour, vous n’avez plus de préparation à faire ou presque, vous n’avez qu’à ouvrir un bocal ou sortir un plat du congélateur la veille pour le lendemain.

——————————

Pour moi c’est une forme de liberté, plus besoin de son prendre la tête tous les jours de savoir ce qu’on va manger, de se dire qu’après le boulot ou une journée bien chargée, il faut encore cuisiner pour tout le monde. Comme je l’ai indiqué au début de cet article, cela permet aussi de faire de réelles économies et pas qu’un peu. Alors laissez vous tenté par l’expérience et donnez vos impressions en commentaires, partagez vos menus pour vos semaines, vos recettes, …

A très vite

Céline BOUTAIN-DUBAT, Naturopathe bénévole pour l’association Bien-être au Naturel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :