Prendre le temps de vivre, de regarder, de voir, d’écouter, de sentir et ressentir. En cherchant des photos pour illustrer cet article dans les photos que j’ai prise au cours de ces dernières années, j’ai souris, je me suis rappeler les bons moments, les choses magnifiques que nous avons pu voir, des choses que nous avons faites, ensemble ou non avec mon mari et mes enfants mais aussi avec la famille et les amis.

Prendre le temps de quoi certains me diront, et bien prendre le temps de tout ce qui fait du bien :

Prendre le temps d’aller marcher, de faire une randonnée seul ou en famille ou avec des amis,

Prendre le temps de marcher lentement et de regarder en détail ce qui vous entoure : une belle fleur cachée ou non par le feuillage, un arc en ciel qui apparait, la couleur des cailloux, la forme, par exemple, que peut prendre la roche d’une vieille éruption volcanique qui ressemble à du chocolat fondu ou à une peau plissée, …

Prendre le temps de se rouler dans la neige en hiver, de faire une bataille de boule de neige, il n’y a pas d’âge pour ça ! Adulte, ado ou enfant, il n’y a pas d’âge pour s’amuser, pour faire « le con », pour se défouler, pour nager ou sauter dans la neige ou dans l’eau, pour s’éclabousser, pour faire de la luge,…

Prendre le temps de regarder ces lianes ou ces troncs qui s’enroulent entre eux, qui « absorbent, intègrent » ce qui est à leur portée comme sur la photo avec la pièce métallique et l’arbre (Voir ci-dessus),

Prendre le temps d’écouter l’eau qui coule d’une rivière, d’une cascade, le bruit des vagues sur le sable, le vent soufflant et sifflant lors d’une tempête ou d’un gros vent, écouter la pluie tomber, écouter le bruit fait pas des pas dans la neige, par une personne qui écrit sur du papier, …

Prendre le temps d’écouter de la musique, prendre le temps de danser, de se défouler sur une musique, prendre le temps de chanter à tue-tête sans s’occuper de ce que peuvent penser les autres, même si on chante faux, même si on parle une langue inconnue mais « comme ça ressemble aux paroles, c’est pas grave ». On s’en fout. Un jour, une personne m’a dit que les gens qui dansaient dans leur salon, seul ou en famille, étaient fous, que ce n’était pas normal de faire ça. Alors je veux bien être la folle de cette personne là, je m’en moque. Le dicton de Jiddu Krishnamurti « Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société normale », illustre très bien ce que je viens d’écrire. Nous ne collons pas totalement ou partiellement à ce que la société attend de nous ? Et bien est-ce si grave ? Ma réponse est non. Qui est fou ? Qui est malade ? Qui est taré, illuminé ? Car ce sont bien les mots qui sont employés pour décrire tous ceux qui ne collent pas parfaitement au stéréotype sociétal, qui se soignent différemment, qui tentent de vivre en respectant plus la nature, on consommant moins, en revenant à un mode de vie plus respectueux de l’être humain et des relations entre eux, en s’habillant comme ils veulent, sans suivre la mode,… Et bien, pour moi, il est important de s’écouter, de faire ce qu’on a envie, même si ça parait fou ou bizarre pour les autres. Apprenez à prendre le temps de faire ce que vous avez envie de faire, prenez le temps d’être vous même, prenez le temps de vous respecter, de respecter vos envies, vos rêves, vos goûts. Il vaut mieux avoir peu d’amis mais des vrais, qui respecteront tout ce que vous êtes, avec vos différences, votre folie, votre extravagance vestimentaire ou idéologique, que plein d’amis avec lesquels vous n’êtes pas vous même. Un autre dicton dit « avoir des amis qui ont le même désordre mental que toi… ça n’a pas de prix ». Faites une recherche dans Google ou Pinterest d’images avec ce dicton et vous comprendrez tout de suite le fond de ma pensée. Du moment que vous êtes bien, peut importe ce que peuvent penser les autres. Ça fait du bien d’être soi-même, enfin.

Nous pourrions débattre du sujet pendant des heures, sur des dizaines et des dizaines de pages, mais arrêtons nous là pour aujourd’hui. La seule chose à retenir, c’est de vous respecter vous même en faisant ce que vous avez envie de faire, de respecter vos goûts, vos envies, de prendre le temps de prendre soin de vous, de ne rien faire, de vous faire plaisir, de bouger,… Prenez du temps pour vous, profitez, ouvrez les yeux sur vos envies mais ouvrez aussi les yeux sur ce qui vous entoure : les gens, la nature, la vie.

Prenez soin de vous.

N’hésitez pas à laisser des commentaires,

Céline BOUTAIN-DUBAT, Naturopathe bénévole au sein de l’association Bien-être au Naturel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :